DANA : Un esprit de générosité

En Asie, depuis l’époque du Bouddha, les membres de la société soutiennent – dans la mesure de leurs moyens – ceux qui s’engagent dans une quête spirituelle, par des dons, de la nourriture, des vêtements, etc. Ainsi, en Orient toute la communauté soutient les monastères et les centres de méditation, gagnant ainsi quelques mérites.

L’Occident ne bénéficie pas d’un tel soutien. Les participants à des retraites paient les frais occasionnés par le logement, la nourriture et le déplacement des enseignants.

La plupart des enseignants n’ont pas d’autres ressources financières que les donations offertes à la fin d’un enseignement ou d’une retraite. Pour pouvoir transmettre leurs connaissances, ils doivent eux aussi faire des retraites et préparer les enseignements qu’ils nous transmettent. Leur vie est entièrement dédiée à la transmission du Dharma. Pourtant, ils ont – comme nous tous – des obligations financières : loyer, assurances, … De même que les méditants dépendent des enseignants pour approfondir leur pratique, les enseignants dépendent des méditants pour subvenir à leurs besoins.

Le système de donation permet à chacun de donner selon ses moyens. Cette solidarité est un des aspects importants du chemin spirituel dans le bouddhisme et rend les enseignements accessibles à tous.

MERCI

Un compte « Retraite – Vieux jours » est également ouvert au nom de Charles et Patricia. 

Participer au compte prévoyance